Écouter la médisance, et entre autre, la médisance invisible

SHAFA: Outre l’illégimité de la médisancele fait de l’écouter et d’assister dans les réunions où l’on médit, le sont aussi. Il est exigé de celui qui écoute la médisance, qu’il prenne la défense de son frère. D’après les paroles du Prophète:” Celui qui écoute médire de son frère croyant en sa présence, qui peut le défendre, et qui le fait, Allah lui accorde son soutien ici-bas et dans l’au-delà. S’il ne le fait pas alors qu’il pourrait le défendre, Allah l’abandonne ici – bas et dans l’au-delà ».

À propos de la médisance invisible, le deuxième martyr Al- Sayyed Al-Sadr a dit : « la médisance commise par ceux que l’on qualifie “d’hommes du discernement et du savoir”, est le type le plus nuisible parmi ces types. Ceci parce qu’ils s’abstiennent prétendument de médire en public , mais qu’ils sont en fait des hypocrites. Ils ne se rendent pas compte qu’à la suite de leur  méconnaissance, ils réunissent deux défauts : la médisance et l’ostentation. Lorsqu’on mentionne, en leur présence, quelqu’un qui espère arriver au poste de présidence, ou une autre chose qui s’attache forcément à la vie, ils se mettent à louer Allah de ne pas l’être et ils se réfugient auprès de Lui contre l’impudeur ».

 Il arrive que le médisant mentionne le défaut d’un homme par une parole incluant invisiblement la médisance et l’ostentation, ceci en invoquant Allah pour qu’Il le préserve de commettre de mauvaises actions. Il disait, à propos de l’homme médit, qu’il n’accomplit pas très bien ses actes d’adoration, ou qu’il était impatient. Il veut donc montrer que le médisant veut se blâmer lui-même, mais en fait, il blâme les autres .

Du reste, le médisant imite les bons hommes quand ils se font des reproches, mais il ne se rend pas compte, que par cette action, il se montre orgueilleux alors qu’il prétend se purifier. Ce sont trois mauvaises actions commises par méconnaissance.

C’est par ce moyen que le diable égare les gens ignorants lorsqu’ils œuvrent sans discernement. Il anéantit ainsi leurs bonnes œuvres par ses stratagèmes, et se moque d’eux. Il arrive aussi, dans une réunion, que l’on mentionne le défaut de quelqu’un sans que les personnes présentes y fassent attention. Le médisant dit :” Gloire à Allah,  ce n’est pas normal ! ”, ceci afin que les présents écoutent et comprennent ses paroles. Il commence à mentionner le nom d’Allah, pour réaliser sa malignité et ses mauvaises  actions, et dans son ignorance, pense faire une bonne action auprès d’Allah.

Aussi, pour consoler un de ses amis, ce médisant le manipule en disant qu’il a été éprouvé et qu’il sollicite qu’Allah accueille son repentir. Mais Allah connaît bien sa mauvaise intention et le châtiment qu’il subira à cause de son ignorance

Quelques aspects de la médisance invisible : écouter la médisance en montrant un grand étonnement. C’est en se montrant étonné, qu’on incite le médisant à parler davantage en disant : « je suis étonné de ce que tu as dit !! Je ne sais pas jusqu’à présent ce que tu as dit !! »…. En fait, ce qu’il veut, est d’approuver le médisant dans ses paroles en restant silencieux lorsqu’il écoute la médisance.

Le savant, obéissant à Allah, ne commet pas de médisance, ni de médisance invisible. Sa croyance en Allah l’empêche de commettre ce péché, ainsi que de violer la réputation des autres croyants. On le voit occupé à l’adoration, à servir les gens ainsi que son pays, dans la voie du bien et de la droiture. Il  passe donc son précieux temps, dans le chemin qu’Allah aime pour lui, et non pas dans celui que veut le diable et l’âme incitatrice du mal. Il n’a pas de temps à perdre avec ces propos insignifiants auxquels recourent, le plus souvent, les ulémas obéissant au diable. Ces derniers essaient, au moyen de propos mensongers, de se montrer croyants en ayant pitié des gens. Le médisant, tente par ses commentaires, ses interrogations et ses conseils, de tromper les gens simples qui ont la foi. Alors qu’il est hypocrite et orgueilleux, il fait semblant de souffrir quand il écoute ou regarde les gens avec qui il a un lien de fraternité, qui commettent des dérives et des aveuglements ! Le médisant, et tout ce qu’il œuvre, paraît être de bonne foi, mais en fait, il distribue son venin en goutte de rancune, d’ostentation, d’orgueil, et de vanité ! le vrai croyant interdit au médisant de médire, et ne lui donne pas l’occasion de le faire. Grâce à son attitude audacieuse, condamnant l’action de souiller la réputation des croyants et de manger leur chair, il se rend chez la personne médite en lui conseillant de rester à l’écart, que cela vaut mieux pour elle ainsi que pour le médisant.” Celui qui écoute la médisance sans prendre la défense, fait partie des médisants”. Ce Hadith indique que celui qui écoute la médisance encourt et partage le même péché que le médisant, car ils ont détruit la réputation du croyant. Le médisant, commettant la médisance, mange la chair des gens et souille leur dignité, alors que celui qui écoute et approuve, goûtera aux conséquences du péché, à cause de son mauvais choix. Les deux, suite à leur mauvaise action, diminuent pour l’homme médit, son fardeau de mauvaises actions. Le médisant est celui qui parle, mais ils sont en effet tous les deux à avoir commis le péché, et auront ainsi les mêmes conséquences sans aucune atténuation pour celui qui écoute, sous prétexte qu’il n’a pas commis directement le péché. Les deux acceptent ce mauvais comportement et l’approuvent, sans que celui qui écoute s’y oppose.

La Charia ne cesse d’affirmer, que la dignité doit être hautement préservée, respectée et prestigieuse au sein des lois islamiques. Elle ordonne de mettre fin à tout ce qui est faux, dès son apparition, pour que personne ne viole les droits d’autrui et  ne porte atteinte à leur dignité. Le soutien d’Allah est toujours l’allié de celui qui soutient son frère musulman, alors que celui qui l’abandonne et ne le défend pas, ou est peut-être satisfait de mentionner ses défauts, Allah l’abandonne. Tant de fois, les textes légitimes, confirment que la vérité devrait être suivie et non le faux, que les deux ont des effets sur celui qui les œuvre positivement ou négativement, selon ce qu’ont gagné leurs mains dans la vie terrestre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *